EPITRES AUX VIVANTS 


“ Traverser la vie une Bible à la main le journal dans l'autre ” Karl Barth
752 - Changer de nom, c’est changer de tête ! 2è dimanche temps de l'Eglise

Dans la tradition scoute changer de nom c’est passer par la totémisation : recevoir au cours d'une cérémonie, un nom nouveau pour une nouvelle étape; nom avec lequel le scout sera reconnu par ses pairs !
Bien qu’il ne fut pas scout, c’est ce qui est arrivé à Simon, l’Apôtre : « Tu es Simon, fils de Jean -lui dit Jésus- dorénavant tu t’appelleras Kèphas », Pierre.
Imaginez la tête des proches et de la famille de Simon ! Non seulement voilà un fils qui part à la suite d’un inconnu, mais de surcroit il perd son nom d’origine, son nom familial ! Or les prénoms sont généralement forgés au creuset familial.

Changez de nom provoque toujours un changement de tête ! Si c’est par erreur, même si vous dites aussitôt : ‘oups... excuse-moi !’ c’est un regard de surprise qui s’exprime. Si vous affublez votre vis à vis d’un sobriquet valorisant, vous avez droit à un large sourire, fier, car une qualité s’y reflète ! A contrario, ce sera un regard de colère ou de tristesse que de savoir qu’on parle de vous avec un surnom peu aimable, voir humiliant ! Attention car nous avons tellement de vivacité à cataloguer l’autre d’une manière définitive !
Nous voici donc invités à explorer et évaluer les noms avec lesquels nous habillons nos proches et les autres, pour nous s’assurer qu’ils valorisent chacun. C’est en tout cas ce que fit ce jeune garçon qui parlait de Jésus avec ce totem : ‘doudou’ ! « Parfois -disait-il- si je fais du mal à quelqu’un Jésus me pardonne. J’essaie donc d’être avec lui, un peu comme avec un doudou ! »

Dans la bible les changements de nom sont fréquents. Ainsi quand Abraham a cru aux promesses de Dieu en ce qui concerne son fils, son nom a été changé d’Abram (père élevé) en Abraham, “père d’une multitude de nations”. Simon, lui, est connu comme un homme des bords du lac de Galilée, il est pêcheur avec son frère André ! Simon en hébreux cela veut dire "désert", ou "celui qui entend" et Jésus le présentera ainsi « Tu es Simon, fils de Jean ; tu t’appelleras Kèphas » petros, en grecque, « pierre » et même « roc » en araméen ! "Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Église" (Matthieu 16,18-19)

Changer de prénom, c’est le signe que l’on renaît à la vie. « Cet acte symbolise un monde complètement neuf et autorise de nouveaux comportements » souligne la psychanalyse. Le changement de nom suppose que l’on devient proche, intime, de celui qui le donne. Le Seigneur semble dire à Simon : « Tu es mien ! Je te destine à une grande cause ! »

Dans ce changement de nom n’y aurait-il pas toute une puissance en promesse ? Le changement de nom, au vu et au su de tous, a pour conséquence de devoir affronter des questions, des jugements et de parfaire notre identité en devant ce que nous sommes vraiment !

Par le baptême, avec Christ nous recevons un nouveau nom et aussi un statut nouveau, pour passer de la mort à la vie. Nous recevons ce nouveau nom que porte Jésus, « Christ » c'est-à-dire  chrétien, ami de Christ ! On me nomme Thierry, Theudric, en allemand, c'est-à-dire, roi et peuple ; sans connaître Jésus Christ je serai peut-être gouverneur du peuple, (encore que je n’ai jamais songé en me rasant le matin !) Mais après avoir rencontré Christ, être devenu Chrétien, l’Evangile me pousse au dépassement et à envisager Dieu, à dénouer les tiraillements entre les plaisirs terrestres et les délices divins. Et vous alors, votre changement de nom que dit-il?

Thierry Ref : Jn 1, 35-42 - N° Epitre : 752 - Jour de la fête : 2è dimanche temps de l'Eglise

Evangile


Évangile (Jn 1, 35-42)
Mettre en relief le geste des  3 petites croix sur front/bouche et cœur
« Seigneur dans le livre, est écrit pour moi ce que tu veux que je fasse, voilà ce que j’aime :
Que ta parole me tienne au front et pénètre mon intelligence
Que ta Parole pénètre ma bouche et soit portée sur mes  lèvres
Que ta Parole pénètre  mon cœur pour que je t’Aime ! »

En ce temps-là, Jean le Baptiste se trouvait avec deux de ses disciples.
Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il dit :
« Voici l’Agneau de Dieu. » Les deux disciples entendirent ce qu’il disait, et ils suivirent Jésus. Se retournant, Jésus vit qu’ils le suivaient, et leur dit : « Que cherchez-vous ? » Ils lui répondirent : « Rabbi – ce qui veut dire : Maître –, où demeures-tu ? » Il leur dit : « Venez, et vous verrez. » Ils allèrent donc, ils virent où il demeurait, et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C’était vers la dixième heure (environ quatre heures de l’après-midi). André, le frère de Simon-Pierre, était l’un des deux disciples qui avaient entendu la parole de Jean et qui avaient suivi Jésus. Il trouve d’abord Simon, son propre frère, et lui dit : « Nous avons trouvé le Messie » – ce qui veut dire : Christ. André amena son frère à Jésus. Jésus posa son regard sur lui et dit : « Tu es Simon, fils de Jean ; tu t’appelleras Kèphas » – ce qui veut dire : Pierre. – Acclamons la Parole de Dieu. 

Les commentaires !   0 commentaire   |   Ajouter un commentaire !   Ajouter

PDF 


Suite